,P.Cela fait un moment que je n’avais pas publié sur le blog. Pour être franche avec toi, j’avais besoin de faire un point sur moi-même et savoir vraiment là où je voulais aller. Car oui pour pouvoir aider les autres, on doit d’abord s’aider soi-même. C’est justement ce dont je voulais te parler. Je suis sûr que tu donnes tout pour ta famille et les gens que tu aimes, chaque jour, tes enfants, ton mari, ta maison. Mais le soir tombé, tu te sens frustrée, fatiguée, énervée. Tu ne comprends pas toujours pourquoi.  Je suis aussi passée par là aussi, je connais ta frustration, ton envie de changement. Voici donc mes 6 conseils pour devenir une maman épanouie :

 

1/ Avant de t’occuper des autres, pense d’abord à toi 

Je sais ce que tu vas me dire, j’ai un mari, des enfants, une maison, je n’ai pas le temps de penser à moi, je dois d’abord m’occuper d’eux et ça suffit à me rendre heureuse. Je ne te dis pas de délaisser ta famille, mais tu n’es pas un robot, Tu as besoin de te détendre, de prendre soin de toi, te faire retomber la pression. Tu dois absolument trouver du temps pour toi, même 15 minutes par jour peuvent être d’un grand bienfait. Peu-importe ce que tu fais, le principe est juste de penser à soi. Sache que si tu n’es pas épanouie, si tu es constamment sous pression, cela se ressentira, sur ta relation avec tes enfants et avec ton mari.  Nous les mères sommes souvent le pilier de la maison et si le pilier craque toute la maison s’effondre.

 

2/ Déculpabilise 

La culpabilité, ce sentiment que toutes les mamans ressentent. On se sent obligées d’être constamment au maximum. S’occuper de tout, être toujours là quand on a besoin de nous, etc. STOP, respire tout cela, c’est dans ta tête, personne ne t’en voudra si tu prends une pause (enfin personne qui t’aime). Personne ne t’en voudra de s’entendre dire « je suis fatiguée, pas maintenant s’il te plaît ». On culpabilise sans cesse sur ce que l’on n’a pas fait, on voudrait que tout soit parfait tout le temps. Mais cette culpabilité est en grande partie responsable de l’accumulation de fatigue et du burn-out maternel.

 

3/Délègue 

Tu as beau être mère, et passer beaucoup de temps chez toi, tu n’es pas la seule à y vivre. Il est important que chacun fasse une part dans la maison. Chacun a son niveau, avec ses capacités peu participer et une action si minimum soit-il, peut fortement te soulager. Le fait de déléguer permet aussi à tes enfants de gagner en autonomie, de se responsabiliser et de se sentir utile au sein de la famille.

 

4/Apprend à dire NON 

Et cela est valable pour tous les aspects de ta vie. Quand tu ne dis jamais non, les gens prennent l’habitude que tu sois toujours là pour eux. Que ce soit tes enfants, ton mari, la famille, etc.… .Même si on aime s’occuper d’eux, il peut être fatiguant de répondre à tous les désirs de chacun alors que l’on sent que nous-même avons besoin de repos. Dire non ça ne veut pas dire que tu ne veux pas aider, ça ne veut pas dire que tu es égoïste. Dire non cela veut juste dire que tu as besoin d’un moment pour toi, ça veut dire que pour le moment, tu n’as pas envie, mais que plus tard peut-être, tu seras disponible.

 

5/Différencie les besoins et les désirs de tes enfants 

Différencier les besoins des désirs de tes enfants est une clé qui a son importance. Les enfants ont besoin de nous et nous sommes là pour les aider à grandir, leur apporter l’affection et le soutien dont ils ont besoin. Mais, il est important que parents et enfants comprennent que ne sommes pas là pour répondre dans la minute à toutes leurs demandes. Ce n’est pas être une mauvaise mère que de dire à son enfant « j’ai besoin d’une pause-café, je suis fatiguée, peux-tu jouer seul ? », un enfant d’environ 3 ans qui à ses besoins comblés est tout à fait capable de comprendre cela.  Si tu ne sais pas différencier un besoin d’un désir voilà un petit exemple : j’ai faim est un besoin. Je veux un bonbon est un désir. Bien sûr, ne t’attends pas à demander 20 minutes de calme à ton enfant si tu n’as pas comblé les besoins dont il a besoin.

 

6/Connais-toi 

Connais-toi ? Elle est bizarre elle, bien sûr que je me connais je suis moi ahahah, c’est moi dans ce corps depuis toujours. Oui d’accord, ce que je veux dire, c’est que pour beaucoup d’entre nous, nous ne sommes pas totalement conscientes de nos défauts, de nos qualités et de nos limites. Connaître tout cela te permet de pouvoir mieux gérer les situations difficiles. Si par exemple, tu es quelqu’un de nerveux (un peu comme moi ahaha) tu sauras qu’il vaut mieux que tu sortes de la pièce en cas de conflit (que ce soit avec tes enfants ou quelqu’un d’autre) , cela te permettra de te calmer et de revenir plus calme pour discuter et calmer la situation. Rester dans une zone de conflit quand on est une personne qui s’emporte vite ne fait qu’aggraver la situation. Tu montes, tu montes puis tu exploses et tout ce qui ressort de tout cela, c’est du stress, de la colère et de la frustration. Saisi-tu maintenant le principe de te connaître ?

 

Te reconnais-tu dans tout cela ? As-tu des difficultés à trouver l’épanouissement ? Partage avec moi en commentaire. Tu peux aussi venir me parler en utilisant le formulaire de contact.