Le sommeil est une problématique importante dans la vie d’un enfant et favoriser son sommeil l’aide à mieux dormir et donc à mieux grandir. Bien sûr, le rythme du sommeil n’est pas quelque chose de stable et d’acquis, il évolue au fil de la croissance et en fonction de l’âge de votre bébé. Il peut-être altéré par un changement important, une maladie ou une évolution. Notre rôle est de l’accompagner et de l’aider, voyons ensemble comment favoriser le sommeil de notre bébé.

Le sommeil pour bébé

 

Le titre est un peu bizarre oui, je sais, «  le sommeil pour mon bébé et moi alors je n’ai pas besoin de dormir ? »  Si, nous sommes d’accord le sommeil est important pour tout être humain, mais malgré l’accumulation de fatigue, il ne faut pas penser « il doit dormir, parce que je dois dormir ». Je parle là en connaissance de cause, pour être franche cette pensée a plus l’effet inverse qu’autre chose. Le maître mot de tout est d’abord le lâcher-prise votre bébé est une éponge, toute votre anxiété, votre stress il le ressent.  Il y a des méthodes pour favoriser le sommeil de bébé, mais il y a aussi des paramètres qui y sont défavorable :

  • Le stress : « il faut qu’il dorme, il faut absolument qu’il dorme », autant vous dire tout de suite, c’est la dernière chose à penser. (Oui, je sais plus facile à dire qu’à faire et pourtant en connaissance de cause plus on s’obstine moins ça fonctionne)
  • La crise de nerfs : parfois, avec la fatigue, l’énervement vient aussi (oui, nous ne sommes pas des mamans parfaites il faut arrêter de vendre du rêve. Bref s’énerver va apporter du stress et de l’anxiété à votre enfant et on est tous d’accord pour bien dormir, il faut être détendu et serein.
  • Forcer les choses : un enfant à un cycle de sommeil qui varie selon son âge et son développement, si il est dans une phase de réveil vous pourrez le recouchez 10 fois, faire tout ce que vous voulez il ne dormira pas pour autant, tout ce que vous allez y gagnez, c’est de la fatigue et encore de la fatigue.

 Et je parle en connaissance de cause, tout cela m’est aussi arrivé, rester debout une bonne partie de la nuit sans pouvoir récupérer la journée peut-être traitre et la seule solution est de lâcher-prise. Vous vous détendez et vous partagez votre détente et votre sérénité avec votre enfant qui pourra plus facilement trouver le sommeil. Alors, je vous ne vous cache pas que vous finirez sûrement votre nuit dans le canapé ou avec bébé accrochez à vous dans le lit. Mais même si ce n’est pas pour vous la meilleure solution pour dormir, au moins vous aurez dormi et bébé aussi (et pour lui, dormir contre maman croyez moi, c’est le top du top)

 

J’aide bébé à mieux dormir

 

Je vous l’ai dit et je le répète un enfant et quel que soit son âge a besoin de 2 facteurs pour dormir paisiblement: la sécurité et la sérénité. Et favoriser son sommeil revient à essayer de combler au maximum ces facteurs. Le besoin de sécurité est un besoin fondamental des bébés, il en va de même si vous avez peur, vous ne trouverez pas le sommeil, bon et bien, c’est pareil pour votre enfant.

  • Le rituel : les enfants et particulièrement les nouveau-nés et les bébés ont besoin de repères ; c’est cela leur sécurité. Vous êtes un repère, papa est un repère, son rythme de vie est un repère, etc. Le rituel apporte aussi cette sécurité à votre bébé, il fait partie de son rythme, quelque chose qui se répète tous les soirs, un message non-verbal qui lui dit « c’est bientôt l’heure d’aller au lit ». Il n’y a pas de repère type, souvent les parents y inclus le bain, une histoire, le câlin et au lit, mais vous pouvez et vous devez le créer comme il vous plaît. Le principal étant qu’il convienne aux parents et aux enfants. Sachez que vous pouvez instaurer un rituel dès le plus jeune âge, bien sûr, il évoluera au gré du développement et des désirs de votre enfant.
  • L’emmaillotage : vous pouvez emmaillotez votre bébé jusqu’à 2/3 mois je dirais au-delà, votre enfants bougeras beaucoup plus la nuit et l’emmaillotage risque de ne plus être. Votre bébé a été dans votre ventre pendant 9 mois, il se retrouve maintenant dans un monde bien trop grand pour lui, dont il ne maîtrise rien de l’espace. L’emmailloter lui permet de retrouver ce sentiment de confinement et de sécurité qu’il avait dans votre ventre et donc de trouver l’apaisement et la sécurité.
  • Le « doudou » ou la tétine : je vais peut-être faire crier certains parents, mais le fait est que l’objet transitionnel n’est pas choisi au hasard par votre enfant et à son importance. Parfois même, il n’a que faire de ce que vous lui proposer, jusqu’à qu’il arrive lui-même sur un t-shirt ou une peluche qui lui plaît et sans lequel il ne peut pas dormir. Cet objet, lui apporte de la sécurité, il est en quelque sorte le lien entre vous et lui. Le « je ne peux pas balader maman partout avec moi quand je joue, mais par contre ce truc-là, je peux l’avoir tout le temps », il grandit, gagne en autonomie mais malgré tout, a besoin de ce « doudou » pour se rassurer.
  • Les massages : comme on le sait tous, les massages ont pour vertus de détendre et même d’endormi. Si votre enfant y est réceptif, vous pouvez les inclure dans le rituel du soir.
  • Les tisanes : la camomille ou encore la verveine on des vertus apaisantes. Elles peuvent donc être bénéfiques et aider votre bébé à trouver la sérénité dont il a besoin pour trouver le sommeil.
  • La veilleuse : elle est surtout utile pour les plus grands, qui aux alentours de 2/3 ans peuvent avoir « peur » du noir. Certains veulent que la porte reste ouverte, d’autres allume même la lumière des couloirs. Dans ces cas-là, la veilleuse peut-être un bon compromis.

Je pense aux besoins fondamentaux

 

Si votre enfant peine à s’endormir  ou qu’il se réveille la nuit, c’est qu’il a une bonne raison (ou même plusieurs) :

 

  • Il a la couche sale.
  • Il a faim.
  • Il a froid. (la température idéale est entre 17 et 21°)
  • Il a chaud. (n’hésitez pas à mettre votre bébé en body ou en couche si les températures augmentent)
  • Il a soif.
  • Il veut un câlin. (et ce n’est pas négligeable, il cherche là, une sécurité affective)

Tous ces facteurs sont importants. Les réveils nocturnes ne sont parfois dus qu’à une petite chose qui une fois combler, apaise et permet de se rendormir. Tout ce qui peut mettre alaise votre progéniture est un facteur qui favorise son sommeil (et le vôtre  par la même occasion). Et  si cela ne fonctionne pas, n’oubliez pas de lâchez-prise quitte à dormir collé à bébé.

 

Les 3 règles d’or

 

  • Je n’écoute pas les mamans qui se vantent que leus enfants font leurs nuits depuis qu’ils ont 2 mois : 1/ c’est possible, mais ça reste très rare 2/ si c’est vrai il est surement au lait artificiel.
  • Si je craque, je délègue ou je fais une pause (même de 5 minutes) je respire, je prends un café bref, je souffle.
  • Je lâche-prise.

 

 

Déculpabilisez-vous et retenez une chose, la maternité s’apprend, on ne devient pas mère avec la science infuse. Être mère, c’est grandir avec son bébé, essayer et recommencer. Et ce pour chaque enfant, car ils sont tous différents.

 

Et vous, quelles techniques avez-vous adoptées pour favoriser le sommeil de vos enfants ? Partager avec moi vos expériences.